COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

DES LUYS EN BÉARN

68, chemin de Pau

64 121 SERRES-CASTET

05 59 33 72 34

 contact@cclb64.fr

HORAIRES D'OUVERTURE

Du lundi au vendredi :

8h30 -12h00 | 13h30 -17h30

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
Unknown.png

Copyright © 2019 Communauté de communes des Luys en Béarn - Tous droits réservés

Gestion des cours d'eau

Le lac collinaire

Le lac collinaire à Serres-Castet est un lac artificiel qui a été mis en service en 1989. Sa réalisation s’est inscrite dans le cadre de l’aménagement hydraulique du bassin de l’Adour. Le lac permet d’irriguer  1 134 hectares de cultures (1,4M m3).
Il permet également d'assurer la salubrité du Gees et du Luy de Béarn (400 000 m3) en leur garantissant un débit minimum.

Les berges du lac sont accessibles à pied par un sentier aménagé de 3km et disposent de plusieurs tables de pique-nique. Il est possible de pêcher dans les eaux du lac mais la pêche en barque est interdite. Les services techniques de la CCLB assurent l'entretien des berges et des accès du lac.
L'accès au lac, qui est gratuit, est interdit aux voitures, qui doivent être laissées  sur le parking qui surplombe le plan d'eau.

- L'Ayguelongue
- Le Balaing
- Le Bruscos
- Le Gees
- Le Laaps
- L'Arlas
- Le Labarthe
- Le Luy de Béarn

Les rivières

Huit cours d'eau traversant le territoire de la Communauté de communes ont été reconnu d'intérêt communautaire  :

Dans le cadre de la protection et la mise en valeur de l’environnement, la CCLB s’est engagée à aménager et entretenir ces rivières. Par ces interventions, elle peut ainsi  prévenir tout risque d’embâcle, d’effondrement des berges ou autres obstacles susceptibles de barrer le cours normal de l’eau.
 

Plusieurs techniques peuvent être employées pour aménager ces berges :

- l’enrochement (que la CCLB évite de mettre en œuvre)
- l’aménagement par des techniques végétales
- un mélange des deux techniques (enrochement/végétal)
- le talutage (technique la plus employée par la CCLB si l’espace le permet)

 

L'enrochement consiste à ériger le long de la berge endommagée par l’érosion un mur en rochers d’épaisseur variable et à combler l’espace laissé vide par un matériau meuble (de la terre, du sable ou des graviers). Les techniques végétales renforcent la tenue des berges à l’aide de matériaux végétaux vivants. Ceux-ci, par la croissance de leur système racinaire, permettront la stabilisation des berges et assureront une protection vis-à-vis des contraintes hydrauliques.

La technique mixte enrochement/végétal combine les 2 techniques pré-citées. Le talutage adoucit les angles des berges en enlevant du matériel par terrassement jusqu’à obtention d’un angle qui assure l’équilibre statique du talus.

La CCLB a signé une convention avec le Conservatoire Régional Espace Naturel d’Aquitaine afin de protéger les berges du Larlas et du Luy de Béarn. Cette convention concerne la préservation du paysage et des espèces.

Les bassins écrêteurs - La protection contre les inondations  

La politique de création d’ouvrages de protection contre les inondations a été mise en place après les importantes inondations de mai 1993. Deux études réalisées en 1993 et 1998 ont préconisé la réalisation de bassins de rétention.

La Communauté de communes a ensuite construit 4 principaux bassins écrêteurs :

- Le bassin sur Larlas à Serres-Castet (52 000 m3)
- Le bassin de Gées à Sauvagnon (216 000 m3)
- Le bassin du Luy de Béarn à Montardon (570 000 m3)
- Le bassin sur le Laaps à Montardon (198 000 m3)

 

Ils sont destinés à contenir temporairement les eaux exeptionnelles.